Les chiffres clés du marché de l’immobilier en 2021

Comme de nombreux autres secteurs touchés par la crise, le marché de l’immobilier est loin d’avoir été épargné. Après un premier confinement paralysant l’activité immobilière et rendant impossible toute transaction, une grande partie de la population française n’a pourtant pas renoncé à son projet immobilier. En dépit d’un ralentissement général de l’économie, se loger reste un besoin essentiel et l’investissement dans « la pierre » demeure une valeur fiable.

Grâce à son potentiel de communication et d’information, le Web est aujourd’hui au centre de ce marché. L’immobilier se prête très bien au jeu de la digitalisation avec de nombreux services accessibles en quelques clics : consultations d’annonces, premières prises de contact, estimations et visites de biens en ligne.

En tant que professionnel de ce secteur, il devient donc nécessaire de développer une stratégie marketing en tirant profit de ce que les outils digitaux peuvent vous offrir. Alors que certains chiffres semblent prévisibles, d’autres en revanche apportent leur lot de surprises ! Voici donc un état des lieux concernant le marché de l’immobilier 2021 en France.

 

 

Le marché de l’immobilier : des prix toujours en hausse…

Ce qui est apparu après le déconfinement d’avril 2020, c’est que l’immobilier fait de la résistance ! Alors qu’une partie de potentiels acquéreurs auraient pu s’attendre à une baisse conséquente des prix des logements, les données indiquent nettement que la tendance reste à la hausse :

  • une augmentation de 0,8 % entre le deuxième et le troisième trimestre 2020.
  • au mois de juin, le prix au mètre carré a augmenté de 5,1 % en moyenne sur 1 an.

Le baromètre LPI-SeLoger donne quelques détails supplémentaires sur les prix des logements anciens :

  • le prix moyen du m² en France s’élevait à 3 633 € fin mai 2020 ;
  • pour les maisons, le prix signé affichait 3 269 €/m², soit une augmentation de 5,6 % par rapport à l’année précédente ;
  • concernant les appartements, une hausse de 4,7 % est constatée avec un prix moyen national de 3 917 € au m², lors de la signature du compromis de vente.

 

evolution prix des logements 2020

 

Dans certaines villes moyennes, une baisse significative a été notée avec notamment presque 5 % pour Dunkerque. Tourcoing enregistre quant à elle, une baisse allant jusqu’à -13,3 %. Malgré un contexte économique qui semble défavorable, les prix continuent donc d’augmenter globalement.

L’épidémie du coronavirus a créé des dommages sanitaires, mais a également détruit de nombreux emplois et entraîné la fermeture d’un nombre considérable de commerces. D’autre part, du fait de garanties trop insuffisantes, les banques accordent donc moins de prêts immobiliers. Des dommages collatéraux dont le marché de l’immobilier se serait bien passé !

La FNAIM indique un ralentissement de l’augmentation des prix durant le mois d’août, avec 0,8 % en plus par rapport au trimestre précédent. Les futurs acquéreurs ne semblent pas dans l’attente d’une diminution de valeurs des biens mis en vente. Les offres sur le marché restent assez peu nombreuses ; ce qui les encourage à concrétiser leur projet immobilier sans perdre de temps et sans spéculer indéfiniment.

 

 

Un secteur résilient malgré une baisse de l’activité

Entre mars et avril 2020, La France a été à l’arrêt presque total et le secteur immobilier a souffert lui aussi de cette baisse d’activité : agences fermées, des visites physiquement impossibles, des compromis de vente retardés ou annulés… Un coup dur difficilement rattrapable pour le secteur. Selon L’INSEE, près de 150 000 transactions n’ont pas été effectuées durant cette période confinée : une nette diminution de l’activité qui n’aurait pas pu être évitée. Cela représente une perte annuelle de 15 % des ventes et qui s’étendrait, toujours selon l’INSEE , à 25 % à la fin de l’année 2020.

Toutefois, le confinement a fait naître des envies d’un espace de vie plus grand avec la possibilité d’avoir un jardin. Dans le cadre d’un sondage effectué par OpinionWay, près de 60 % des Français interrogés affirment vouloir se rapprocher de la nature. Un tiers des sondés envisagent même sérieusement l’idée de quitter la vie citadine pour s’installer à la campagne.

Il est aussi important de noter que, dans de nombreux cas, un l’acquisition d’un bien se construit sur plusieurs années. Pour les primo ou secundo accédants, la crise n’a fait que reporter leur projet immobilier de quelques mois.

Investir dans l’immobilier n’implique pas uniquement de trouver un toit à moyen ou long terme, mais est perçu par de nombreux ménages français (notamment les jeunes) comme une porte de sortie pour pallier un avenir incertain. Cette année 2020 voit donc cette idée renforcée par un contexte économique davantage fragilisé par la crise du COVID. Et dans ce cas de figure, le logement reste une priorité.

En conséquence, le secteur de l’immobilier s’adapte à cette situation inédite et survit avec une grande résistance.

 

Chiffres clés du marché de l’immobilier sur le web

C’est une évidence : les possibilités offertes par internet permettent de développer l’activité de nombreux secteurs. Profitant de supports numériques de plus en plus présents dans la vie de tous les jours tels que les ordinateurs, smartphones et tablettes, l’accès à l’information et aux services devenus aujourd’hui indispensables se fait de manière instantanée. L’immobilier profite lui aussi de cette ère de digitalisation en proposant des services en ligne visant à faciliter les transactions : annonces , visites virtuelles, estimations d’appartements ou de maisons. Tout ceci est accessible depuis chez soi ou directement sur son téléphone grâce à des applications.

D’après une enquête d’Opinion Way :

  • Près d’un tiers des Français (32 %) estiment qu’une transaction immobilière est réalisable seulement par internet et sans aucun contact physique.
  • 25 % des Français en dessous de 50 ans ont dans l’idée d’acquérir un bien dont la visite s’est faite exclusivement en ligne.

Ces chiffres montrent bien qu’en 2021, les acteurs de l’immobilier ont donc tout intérêt à mettre en place une stratégie digitale dans le but d’être plus visibles sur le web. Pour cela, les agences immobilières doivent exploiter au mieux différents moyens :

  • Renforcer leur présence sur les réseaux sociaux ayant chacun leur spécificité (Facebook, WhatsApp, Instagram, Linkedin, etc.) ;
  • Disposer d’un site agréable à parcourir avec du contenu régulièrement mis à jour ;
  • Proposer des services à distance permettant de réaliser toutes les étapes d’une acquisition : de la consultation d’une annonce, en passant par une visite virtuelle puis par une signature d’un compromis de vente (particulièrement adaptée à une situation d’urgence sanitaire).

Bien sûr, ces services sont tout à fait complémentaires avec ceux d’une agence classique. D’ailleurs, la synergie des deux approches aura toutes les chances d’être très appréciée par les clients potentiels ; qu’ils soient vendeurs d’un bien immobilier ou d’éventuels acquéreurs.

Vous avez l’intime conviction que le marché de l’immobilier a encore de beaux jours devant lui ? Vous souhaitez développer le plein potentiel de votre activité immobilière ? Une approche efficace de communication devra donc exploiter pleinement les ressources et les moyens du web.

 

Notre agence Alioze, spécialisée dans la communication immobilière et le marketing digital, vous accompagne dans votre projet numérique. Dans un secteur hautement concurrentiel, notre équipe vous propose la mise en place et le suivi d’une stratégie visant à vous faire gagner en visibilité sur la toile.

Découvrez aussi :

 

Retrouvez aussi notre article sur tous les chiffres et tendances du web 2021

 

 

Sources :

 

© Rawpixel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous cherchez une agence de communication digitale ?  Contactez nous
Alioze