Les chiffres clés du secteur de la santé et du médical 2021

Le marché numérique de la santé devrait peser plus de 230 milliards de dollars dans le monde en 2023, ce qui correspond à une augmentation de 160 % par rapport à 2019. Quelle est la place aujourd’hui du numérique chez les patients et les professionnels de santé en France ? Voici quelques chiffres du marché de la santé pour y voir plus clair.

 

 

Les nouveaux comportements des patients sur le web

Auparavant, le patient consultait son médecin lorsqu’il était malade ou qu’il se posait des questions sur sa santé. Aujourd’hui, il se tourne en premier lieu vers Internet et décide rapidement par lui-même, sans forcément consulter. Les achats de médicaments en vente libre et sans prescription (Over-The-Counter) sont d’ailleurs de plus en plus nombreux.

  • 68 % des patients font des recherches sur des produits OTC
  • 46 % cherchent des informations sur leurs symptômes
  • 54 % sur les traitements
  • 46 % sur du contenu autour du bien-être, de la nutrition et des médecines alternatives
  • 36 % vérifient l’information du professionnel de santé sur le web
  • 45 % prennent une décision en quelques heures
  • 55 % des patients ne sont pas fidèles à une marque de médicament.

 

Pfizer et le Cercle P ont interrogé environ 300 associations de patients pour connaître leur point de vue sur l’e-santé. Les sondés adhèrent globalement au numérique, mais émettent des réserves sur le maintien des relations entre les patients et les professionnels de santé.

  • 76 % sont favorables au développement de l’e-santé
  • 77 % pensent que le numérique facilite la baisse des déserts médicaux
  • 62 % voient l’e-santé comme positif sur la prévention, le suivi et l’adhésion au traitement
  • 72 % pensent cependant que l’e-santé peut créer des inégalités, entre autres pour les patients qui ne maîtrisent pas Internet (85 %)
  • 40 % ne sont pas favorables à l’e-santé dans l’aide à la dépendance et au vieillissement
  • 20 % ont peur que les relations entre les médecins et les patients se dégradent du fait de la diminution des échanges
  • 6 associations sur 10 trouvent que les données ne sont pas suffisamment sécurisées.

 

infographie-ralation-patient-e-sante

 

Il faut donc continuer d’informer, d’accompagner et de rassurer les patients sur les avantages du numérique, surtout auprès des personnes les plus âgées qui craignent une perte des relations humaines.

 

 

Les médecins face au numérique

En 2018, Ipsos propose une étude sur l’utilisation du digital par les médecins généralistes.

Ils font appel à différents moyens d’information et ne se limitent pas qu’à un seul canal de diffusion. Ils privilégient la presse spécialisée (84 %) et les parutions officielles (66 %) ainsi que les échanges avec les confrères (76 %), même si l’utilisation du numérique est quotidienne dans leur activité. En effet, 91 % des médecins généralistes utilisent un ordinateur tous les jours.

Ils utilisent Internet pour chercher des informations sur les pathologies (92 %), faire des démarches administratives (91 %), suivre l’actualité (78 %) et pour se former en e-learning (49 %).

 

 

infographie-usages-digitaux-medecins-generalistes

 

 

 

Les applications santé en chiffres

Le nombre d’applications sur mobile ne cessent d’augmenter. En 2019, 204 milliards d’applications ont été téléchargées. Quel est l’impact dans l’univers de la santé ? Le Lab e-Santé, groupe de réflexion sur le numérique en santé, a mené deux études auprès des professionnels de santé et des patients.

  • 88 % des professionnels de santé sont équipés d’un smartphone ou une tablette
  • 65 % utilisent une application au quotidien qu’ils choisissent en discutant avec les confrères (55 %) ou en s’informant (30 %)
  • 71 % des malades possèdent un smartphone ou une tablette
  • 1 patient sur 5 seulement a déjà téléchargé une application santé.

 

 

La place des réseaux sociaux dans la santé

Les réseaux sociaux et les forums de discussion prennent de plus en plus de place dans l’information sur la santé au point de créer de véritables communautés sur Internet. Voici les résultats d’un sondage de novembre 2018 réalisé par le Healthcare Data Institute (HDI) :

  • 29 % des sondés ont déjà parlé de leur santé sur le web
  • 73 % d’entre eux sur les réseaux sociaux, 67 % sur les forums et 29 % sur les communautés spécialisées
  • 58 % des sondés pensent que les témoignages des autres patients apportent des informations importantes
  • 45 % estiment que ces témoignages peuvent participer à l’évolution de la recherche.

Le baromètre Healthperanto 360 est une autre étude réalisée par des étudiants en marketing santé. Elle dévoile que 60 % de la communication santé concernent les réseaux en 2019 contre 23 % en 2013. Ils prennent une part considérable de la recherche d’informations, Twitter et LinkedIn étant en tête.

 

 

Vous recherchez une agence de communication spécialisée dans la santé, le médical ou le bien-être ? Bienvenue chez Alioze

 

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous cherchez une agence de communication digitale ?  Contactez nous
Alioze