Les Chiffres Clés des marchés de l’Enfance et de la Jeunesse en 2021

Il est important de connaître les habitudes d’achat des Français pour leurs enfants, pour pouvoir comprendre les besoins et les envies des tout petits et de leurs parents. Voici quelques chiffres clés de l’enfance et de la jeunesse en 2021 pour vous aider à y voir plus clair. Ces tendances vous permettent de trouver votre place sur le marché et d’adapter votre marketing et votre communication.

 

Chiffres et tendances du prêt-à-porter enfant

Aux États-Unis, le marché de la mode pour enfant était estimé à 60 milliards de dollars en 2018. Selon le Global Industry Analysts, Inc (GIA), il atteindrait 76,4 milliards en 2024.

Le marché du prêt-à-porter enfant en France atteignait en 2018, 1,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 18 % du marché de l’habillement global.
On estime à environ 700 euros, les dépenses réalisées pour un enfant en un an. En effet, les parents doivent sans cesse renouveler les habits de leurs enfants qui grandissent très vite. Preuve en est au cours du confinement d’avril 2021, les boutiques et les rayons de supermarché de vêtements devaient fermer sauf les sections enfants qui pouvaient rester ouvertes.

Il existe différents acteurs sur le marché du prêt-à-porter enfant.

  • 31 % de parts du marché sont occupées par les marques spécialisées comme Jacadi, Petit Bateau, Okaidi, Orchestra, etc.
  • 60 % des familles consomment plutôt chez les enseignes plus généralistes, où les prix sont moins chers comme Gémo ou Kiabi.
  • La grande distribution trouve aussi sa place entre les deux. Les vêtements sont plus abordables que dans les magasins spécialisés, mais souvent de meilleure qualité que dans les boutiques low-cost.
  • Internet est bien sûr un mode d’achat qui explose surtout en 2021, à l’heure du covid.

On a vu apparaître sur le marché de l’habillement des nouvelles tendances comme les achats d’occasion, largement portés par des plateformes Internet comme Vinted ou le Bon coin. Une attention est désormais portée aux habits fabriqués avec des tissus bio, et aux produits d’hygiène écologiques comme les couches par exemple.

 

Le marché des bébés en baisse

Cela fait 6 ans que le nombre de naissances baisse. En 2020, on note une diminution de 13 000 bébés par rapport à 2019. Le recul des naissances a clairement une incidence sur les marchés pour bébé et engendre une baisse de la consommation. Selon une étude de IDM Families, les parents dépensent environ 1 560 € pour l’arrivée d’un premier enfant, donc pas d’enfant, pas de dépense ! Cette démographie se fait aujourd’hui ressentir sur les produits destinés aux enfants moins de 3 ans :

  • Les ventes des produits non-alimentaires bébés ont diminué de 25 % en 5 ans ;
  • Les produits alimentaires et d’hygiène de 12 % entre 2015 et 2020 ;
  • Les ventes des couches ont plongé de 17 %.

La diminution des natalités va petit à petit s’étendre aux marchés des enfants plus grands. Celui des jouets montre déjà entre 0,5 et 1 point de décroissance. Dans quelques années, les impacts sur les secteurs des fournitures scolaires, de la mode enfantine et des produits « goûter » vont se faire sentir. Pour le moment, les marchés alimentaires enfants ne sont pas encore impactés et sont toujours en croissance. En plus, en 2020, les confinements ont largement profité au marché de l’enfance, car il fallait bien les occuper pendant tout ce temps libre !

 

Chiffres clés du marché du jouet

En 2019, le marché français des jouets a enregistré un CA de 3,5 milliards d’euros. En 2020, les ventes de jeux et de jouets ont montré leur résilience face à la crise. Bien que les magasins aient été fermés pendant plusieurs mois, le CA des jouets a seulement diminué de 1,5 %. Voici quelques chiffres clés du marché du jouet.

  • Les ventes ont baissé de 8 % en volume, mais augmenté de 7 % en prix moyen. Les adultes ont acheté des jouets plus importants pour occuper les enfants plus longtemps.
  • Entre les deux confinements, de mai à septembre, le marché du jouet a enregistré une croissance de 14 %, ce qui a diminué la casse.
  • La semaine du 30 novembre, après le déconfinement et avant les fêtes de Noël, a été exceptionnelle avec une progression de 31 % des ventes. 10 % des ventes de l’année 2020 ont été réalisées cette semaine-là, pour un montant total de 300 millions d’euros.
  • Le dernier trimestre représente 55 % des ventes de 2020. Il est en baisse de 2,2 % par rapport à 2019 à cause des fermetures de boutiques.
  • Internet sort, encore et toujours, gagnant de cette année covid. 32 % des ventes ont été effectuées grâce au e-commerce et au click & collect contre 26 % en 2019.
  • Les ventes de jeux de société et puzzles ont augmenté de 10 %, les jouets électroniques de 6 % et les jeux de construction de 5 %.

 

Les données du marché du livre jeunesse

Un autre secteur de l’enfance qui a réussi à tirer son épingle du jeu en 2020 est l’édition jeunesse. Son chiffre d’affaires global a augmenté de 1 %. Le livre a généré 737 millions d’euros de janvier à début novembre 2020. Plus de 83 millions d’exemplaires de livres ont été achetés.
Les albums illustrés, les romans pour les 8-12 ans et les BD sont les grands gagnants. Ils correspondent à 50 % des livres vendus.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les stratégies à adopter pour booster la notoriété de votre marque, contactez Alioze, l’agence spécialisée dans le secteur enfants & jeunesse pour vous accompagner dans votre communication.

 

Découvrez aussi : 

 

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous cherchez une agence de communication digitale ?  Contactez nous
Alioze