Santé : une croissance historique des dépenses médicales en 2021-2022

Le milieu médical affiche une augmentation historique des dépenses de santé en 2021-2022. Avec +7,9 % de consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), cette hausse d’activité s’explique par un effet de rattrapage suite au Covid.

 

2021-2022 : des dépenses de santé en forte augmentation

Chaque année, la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) publie un rapport sur les dépenses médicales. Ce service statistique des ministères sociaux donne une moyenne annuelle de 3,5 % depuis trente ans. Si l’année 2021 est marquée par une hausse record des frais de santé, 2020 avait, au contraire, connu une forte baisse avec une consommation de seulement 1,6 %. Cet écart se justifie par les mesures de restrictions sanitaires dues à la crise covid. L’effet de rattrapage en 2021 explique ainsi ce rebond d’activité. La consommation atteint d’ailleurs 226,7 milliards d’euros. Cette somme représente un coût moyen de 3 350 euros par personne. Grâce à la reprise économique, le poids de cette charge financière dans le produit intérieur brut (PIB) est tout de même resté stable.

 

Les facteurs de hausse de la consommation médicale en 2021-2022

L’étude de la consommation de soins et de biens médicaux prend en compte :

  • les soins hospitaliers et ambulatoires ;
  • les médicaments ;
  • les biens médicaux tels que les appareillages d’optique, les prothèses dentaires, les prothèses auditives…
  • et les transports sanitaires.

Les soins en institution et les frais inhérents au système de santé sont donc exclus de ce calcul. En effet, seuls les biens et les services pouvant illustrer une perturbation de l’état de santé global sont comptabilisés.
En 2021, l’augmentation de l’activité a porté sur les secteurs suivants :

les soins de ville, notamment auprès des spécialistes ;

  • les soins hospitaliers ;
  • et les biens médicaux, essentiellement grâce à la réforme du 100 % santé.

Le coût de ces dépenses supplémentaires a été en grande partie pris en charge par la Sécurité Sociale. L’assurance maladie finance effectivement la CSBM à hauteur de 80 % depuis la crise covid, pour 78,3 % en 2019. La part des mutuelles et autres organismes complémentaires s’élève, quant à elle, à 12,9 % (0,6 points). Concernant le reste à charge des foyers, il s’établit à 7 % en 2021 (+0,4 points).

La DREES rappelle toutefois que le taux de participation des ménages en France reste l’un des plus bas, en comparaison avec d’autres pays.
Après une année 2020 marquée par une très nette diminution des dépenses de santé à cause de la crise sanitaire, 2021-2022 a connu une hausse exceptionnelle des frais inhérents au domaine médical.

En savoir plus

 

Besoin d’un conseil concernant votre communication santé ? Alioze, l’agence de marketing digital experte santé et médical vous accompagne dans l’élaboration d’une stratégie de communication sur-mesure, afin d’atteindre vos objectifs.


0  commentaire Karim Akrout, lundi 10 octobre 2022
Santé et médical

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous cherchez une agence de communication digitale ?  Contactez nous
Alioze